Impotence chez l’homme

Archive pour mai, 2011

La dépression et les troubles érectiles.

Posté : 24 mai, 2011 @ 10:29 dans Le dysfonction erectile | Pas de commentaires »

La dépression touche 4,7 % des Français. Tristesse, changements d’humeur, incapacité à se concentrer, fatigue constante, ralentissement psychomoteur sont autant de symptômes de cette maladie. Plus grave que le simple coup de blues, la dépression n’est pas un état passager. Elle nécessite un traitement médicamenteux et/ou une prise en charge psychologique.

La dépression affecte près d’une femme sur cinq et près d’un homme sur dix au cours de leur vie. Héritage macho ou simple caractéristique masculine, les hommes ont plus de difficultés à parler de leurs problèmes psychologiques. Ainsi, la maladie n’est parfois décelée qu’à l’apparition de symptômes physiques, voire de tentative de suicide.

Outre les symptômes habituels, la maladie s’accompagne chez 90 % des déprimés majeurs et chez 54 % des déprimés modérés de troubles de l’érection (TE)1. Mais l’intrication de ces deux phénomènes n’est pas à sens unique, ainsi on parle d’association dynamique :

D’une part, la dépression peut entraîner des troubles de l’érection. Ils constituent alors une conséquence de la perte d’intérêt sexuel2, de la baisse de la testostéronémie (concentration en hormones sexuelles masculines)3 ou de l’altération des relations au sein du couple ;
D’autre part, les troubles de l’érection peuvent initier un épisode dépressif ;
Enfin, des troubles de l’érection peuvent être dus au traitement antidépresseur. Des dysfonctions érectiles ont été rapportées pour la plupart des produits disponibles4.
Trop souvent, les patients préfèrent abandonner leur traitement qu’ils jugent responsable de leurs difficultés sexuelles. Non traitée, la dépression peut avoir des conséquences dramatiques. Comment sortir de ce cycle infernal ?

N’abandonnez pas vos traitements

Pour accéder à une prise en charge globale de la dépression, il faut parler à son médecin des effets indésirables rencontrés. Interrompre le traitement n’est pas une solution et constitue un véritable danger. L’altération de la qualité de vie, les conséquences psychoaffectives au sein du couple, la souffrance des hommes victimes de troubles de l’érection doivent les aider à briser le tabou et à rechercher de l’aide auprès de leur médecin. Surmonter ses réticences est la première étape vers la solution.

La modification du traitement antidépresseur et/ou un traitement spécifique des troubles érectiles peuvent ainsi être proposés.
Les meilleures traitement pour les troubles érectiles sont VIAGRA, CIALIS, ou LEVITRA. Commencez vos traitement des maintenant.
Visitez notre Pharmacie en ligne!
acheter online

Le dysfonction erectile chez l’homme – Un sujet toujours tabou!

Posté : 18 mai, 2011 @ 8:18 dans Le dysfonction erectile | Pas de commentaires »

impuissanceLa sexualité fait partie intégrante de notre santé. Vivre une sexualité harmonieuse permet de s’épanouir et de se sentir bien dans sa peau.
Ce sujet reste encore tabou pour beaucoup d’hommes et parfois même encore pour les membres du corps médical.
- Les hommes qui ont honte, n’osant pas aborder la question et affronter la réalité, sont encore beaucoup trop nombreux
- Ils perdent du temps, culpabilisent, s’angoissent et aggravent ainsi leurs difficultés.
- Ces pannes provoquent une mauvaise estime de soi, une culpabilité et une atteinte à la virilté.
- Les hommes atteints de ces pannes se sentent dévalorisés
- Ils prennent le risque d’entrainer échecs sur échecs
- Ils n’osent pas affronter la réalité en face, ignorent souvent qu’ils peuvent être traités et ne bénéficient pas des traitements qui peuvent les aider à surmonter cette situation.
- Les dysfonctions érectiles peuvent avoir des répercussions sur le plan personnel et privé, mais également sur le plan professionnel.
- Une dépression peut être à l’origine d’un trouble de l’érection
Beaucoup d’hommes connaissent une impuissance passagère, une panne sexuelle qui survient par exemple en cas de stress, de surmenage ou de fatigue. Un cercle vicieux peut alors s’installer : la peur de voir apparaitre une autre panne angoisse l’homme qui en est atteint, perturbant ainsi encore davantage l’érection suivante.
L’angoisse de la performance et de ne pas obtenir une relation sexuelle satisfaisante et de « ne pas y arriver », entretient l’anomalie, encore épisodique le plus souvent à cette étape.
Les troubles de l’érection ont toujours des répercussions sur l’équilibre psychologique: Une bonne rigidité de l’érection apporte une plus grande confiance en soi en permettant une sexualité épanouie.

Beaucoup d’hommes éprouvent des difficultés à parler de leur sexualité et continuent à souffrit en silence. Ne perdez pas de temps et consultez sans tarder : des traitements existent et peuvent soulager rapidement le problème.
Osez en parler à son médecin, c’est déjà aller mieux.
Si les manifestations persistent au delà de 3 mois, ne tardez pas à résoudre le problème.
acheter online

 

Seignalet |
Clinique ABOU MARWAN |
Informaticien de santé publ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hypocondriaque ? moi ?! si ...
| Syndrome de Gitelman
| ZENKYO